[Séance ciné] Sin City : J'ai tué pour elle

Illustration d'article

Le premier Sin City était une claque graphique particulièrement impressionnante. Avec plusieurs arcs qui se recoupent, on assistait à ensemble cinématographique riche et intéressant. La formule est reprise dans Sin City : J’ai tué pour elle, qui reprend une bonne partie des personnages afin de développer leur histoire. Le premier opus étant particulier mais réussi, j’ai profité d’une invitation pour visionner cette suite, en 3D, en plus ! Retour à Sin City…

colbert_popcorn
Moi, moins le pop-corn

Difficile de présenter un scénario pour plusieurs histoires en quelques mots… On retrouve nos anti-héros dans une ville toujours aussi corrompue et souillée. Chacun a son histoire de vengeance à accomplir, et chacun manipule son prochain pour y parvenir…

Le scénario est, comme le premier film, découpé en plusieurs arcs propres à des personnages différents. Ces arcs sont répartis en alternance entre plusieurs histoires, ce qui est à la fois déroutant mais permet également d’avoir un rythme plus intéressant au cours du film. En changeant d’histoire, on évite d’être saturé tout d’un coup pour un arc et en baignant dans une histoire à une autre, on ne pense plus à la précédente, ce qui permet d’être surpris quand l’histoire précédente revient. J’écris beaucoup le mot “histoire”, mea culpa. On a donc un ensemble cohérent qui présente la ville de Sin City et ses protagonistes sous différentes lumières, de manière bien rythmée.

Cela dit, il ne faut pas se mentir… la raison pour laquelle on va voir ce film, c’est son côté visuel absolument fou. Il y a certainement plus d’écrans verts qu’il n’y a d’acteurs. Pas grave car bon sang de bonsoir, c’était cool. De nombreux plans très impressionnants, avec des transitions assez cools et des effets visuels très uniques. Très fidèle à ses comics, Frank Miller réussit une fois de plus à nous livrer une expérience visuelle bluffante, avec des couleurs isolées vives et captivantes. De plus, la 3D ne m’a pas donné la nausée, ce qui est toujours un bon point.

Les acteurs jouent parfaitement, avec des monologues internes très sombres et poétiques (ça me rappelle les premiers jeux Max Payne et j’aime ça). Bon après, Eva Green, je me rends compte que je ne l’aime pas. Manipulatrice dans tous ses rôles, ça commence à bien faire. De plus, je n’aime pas sa voix et sa façon d’être… Bref, elle joue bien quelqu’un qu’on n’aime pas. Les autres acteurs sont superbes : Mickey Rourke dans le rôle de Marv est super fun, et ça lui va à merveille. Avec une voix profonde à l’image de la ville dans laquelle il vit. Mention spéciale également pour Joseph Gordon-Levitt qui a un arc secondaire mais très réussi et qui arrive à rester sur le devant de la scène même s’il n’est pas aussi important. Il est beau-gosse et joue bien, normal… Et Josh Brolin est assez génial, avec un jeu d’acteur maîtrisé. En tout est pour tout, une belle performance globale.

Sin City 2 est donc une suite très réussie qui se calque sur le premier, avec un style visuel absolument unique et magique qui émerveille de bout en bout. Avec des musiques bien adaptées, des acteurs charismatiques et des décors qui tuent, on a un spectacle d’une centaine de minutes qui serait dommage de louper, surtout si vous avez aimé le premier film. J’y étais avec des amis qui ne l’avaient pas vu et ils ont pourtant adoré, malgré un scénario moins facile à comprendre. À ne pas rater.

Incorruptiblement vôtre,
À plus !

Catégories :