[Séance ciné] X-Men : Days of Future Past

Illustration d'article

J’ai bien failli le rater mais j’ai pu voir X-Men : Days of Future Past (ah ils ont pas traduit le titre, pour une fois !), sans voir une seule bande-annonce (je m’en félicite). Le précédent film, Le Commencement, était déjà très réussi à mon goût, et X-Men étant une franchise de haut niveau (quoi, X-Men Origins : Wolverine ?), il serait difficile d’être déçu… n’est-ce pas ?

hugh_axeman
Oh, le continuum espace-temps est chelou mais c'est cool

Comme le titre peut le laisser suggérer, il y a quelques notions de voyage temporel dans ce film. Pour faire simple, c’est le bordel dans le présent, les mutants tout comme les humains ordinaires sont menacés (mais par qui ? Ha, je ne vous dirai rien !), et pour éviter ça, il faut changer le passé. Super facile, non ?

Alterner entre présent et passé, ça devrait rendre confus, mais pour le coup c’est assez bien monté pour qu’on comprenne. De plus, quand les personnages et les décors prennent 50 ans dans les dents, on le remarque assez vite (sauf Wolverine, bien entendu). Pour ce qui est de la logique temporelle, ça se discute, selon la théorie qu’on suit, mais bon, on va dire que ça passe, sinon on se prendrait trop la tête.

Le film expose de nombreux mutants : un que les fans du jeu Portal devraient apprécier, notre Omar Sy national avec de beaux dreadlocks, ou encore Quicksilver, un personnage que j’ai d’ailleurs adoré : un adolescent rebelle qui va vite, très, très vite (conquérir votre cœur)… Dans l’ensemble, on a le droit à une belle panoplie de pouvoirs, qui donnent lieu à des effets spéciaux assez jouissifs (c’est aussi pour ça qu’on est là). Le budget du film est largement investi là-dedans, ça se sent et ça fait plaisir aux yeux !

Michael Fassbender m’a semblé plus en retrait dans cet épisode (alors que sa performance de Magneto précédente était bluffante) mais cela témoigne aussi d’une évolution du personnage, je suppose. Sinon le jeu d’acteurs est marquant, vaste et vitaminé, avec un Hugh Jackman qui délivre une performance réussie, la superbe Ellen Page (bien que moins présente ici) et un duo Sir Patrick Stewart et Sir Ian McKellan en forme. Avec quelques passages forts en émotion et des vannes entre deux explosions, on est sur des montagnes russes cinématographiques bien foutues avec lesquelles on n’a pas le temps de s’ennuyer.

Ce nouveau volet de X-Men est convaincant et malgré son intensité moindre comparé au précédent (à mes yeux, bien sûr), il n’en reste pas moins intéressant. Si vous appréciez cette licence, n’hésitez pas, c’est de la bonne ! On aura le droit à une suite, X-Men : Apocalypse, qui nous permettra de nous replonger dans cet univers de superhéros qu’on aime tant.

Génétiquement vôtre,
À plus !

Catégories :

Mots-clés :