[Test] Marvel’s Spider-Man

Illustration

On a tous bien mangé du Marvel ces derniers temps, avec notamment Avengers. Vous en reprendrez bien un peu, sous forme de jeu vidéo ? Marvel’s Spider-Man fait donc son entrée sur PS4, développé par les talentueuses équipes chez Insomniac Games. J’attendais beaucoup cette sortie et après avoir tissé des milliers de toiles, je vous invite à revêtir votre costume, on va visiter Manhattan ensemble !

Tom Holland qui sourit et rigole.
Je suis tombé sous le charme

Le jeu commence avec Peter Parker qui enfile sa tenue et saute de la fenêtre de son appartement afin d’aider les forces de l’ordre. Une journée typique dans le monde de Spider-Man, sauf que ce jour-là, c’est pour l’arrestation de Wilson Fisk. Un grand moment pour l’introduction du jeu ! Peter incarne déjà l’homme-araignée depuis plusieurs années donc il est plutôt à l’aise dans son rôle de super-héros. La ville n’est pas pour autant sûre car de nouveaux groupes criminels émergent, sans oublier les autres ennemis de Spidey, qui sèment tous le chaos dans la ville. Peter doit donc remettre de l’ordre dans tout ça, sans forcément savoir dans quoi il s’embarque…

Insomniac Games ne sont pas connus pour faire des jeux lourdingues et Spider-Man ne fait pas exception. Le gameplay fait jouir le joueur d’une liberté exceptionnelle avec la traversée de Manhattan entre les bâtiments, sur une carte qui, malgré sa relative petite taille comparée à l’île réelle (environ un quart), propose un environnement immense et varié avec de nombreuses opportunités pour se balancer de toile en toile. En complément, les mécaniques de combats sont superbes. Prenant exemple sur les excellents jeux Batman Arkham, il y a une multitude de mouvements possibles – celui de se balancer sur une toile pour donner un coup de pied en plein dans la figure d’un ennemi est exquis. Les K.O. sont puissants et jouissifs, avec un compteur de combos qui monte vite. Pour ce qui est des éliminations furtives, elles sont tout autant gratifiantes : il est sympathique de voir une dizaine d’adversaires suspendus au plafond ou sur un mur, un poteau…

Avec les points d’expérience, on monte en niveau et débloque des points de compétence à dépenser sur de nouvelles capacités pour Spider-Man. Cela permet de ne jamais s’ennuyer, variant son style de combat avec ces techniques additionnelles et les gadgets, également améliorables avec des jetons obtenus après avoir accompli des petites missions subsidiaires (qui elles-mêmes ont parfois des objectifs secondaires). Mes préférés sont la mine pour la discrétion et la bombe pour rapidement neutraliser un groupe. Certaines missions annexes sont un peu ennuyeuses ou agaçantes mais elles sont globalement prenantes et fun. On peut débloquer de nouveaux costumes (qui apportent leur bonus) pour varier l’apparence de notre héros et les développeurs ont vraiment fait un magnifique travail avec beaucoup de diversité et de qualité. Pour finir, Spidey peut équiper trois capacités qui améliorent sa furtivité, sa santé, etc. Il est difficile de se plaindre avec ce gameplay très fin et peaufiné, rempli d’acrobaties, d’adrénaline, et d’améliorations.

Le personnage de Peter est très attachant et de manque pas de rappeler les incarnations cinématographiques modernes de Tom Holland et Andrew Garfield. Il y a d’ailleurs quelques clins d’œil aux films et séries Marvel dans la ville – dont un gratte-ciel qu’il serait difficile de rater… Bien que Spider-Man soit un héros établi, il est toujours maladroit mais adorable, constamment en train d’apprendre. On voit le quotidien difficile qu’il doit maintenir entre sa vie personnelle, professionnelle et héroïque. Ses relations avec sa tante May, son amie Mary-Jane, ou encore sa « collègue » Yuri (une capitaine de police qui collabore avec lui), sont compliquées mais humanisent le protagoniste, l’ancrant dans la réalité. On a d’ailleurs des courtes phases de jeu où l’on incarne d’autres personnages – un excellent moyen pour mettre certaines choses en perspective et mieux se rendre compte de la gravité d’une situation.

Étant donné les nombreux films autour de la licence, plusieurs aspects scénaristiques ne sont pas vraiment introduits (tels que les débuts de Spider-Man, son entourage, ses ennemis…), ce que je trouve tout à fait acceptable. Ainsi, on rentre plus vite dans l’action, avec des missions intéressantes (au lieu d’avoir plusieurs heures de jeu « lentes » pour poser le décor) et une phase « tuto » courte mais efficace. Les enjeux sont, par conséquent, plus lourds et on voit Peter poussé à ses limites, physiquement comme émotionnellement, à cause de la terreur qui s’abat sans cesse dans sa ville. Bien que ce jeu s’ancre dans l’univers de Marvel, il faut noter qu’il a bien son propre scénario et ne vit pas dans l’ombre des récents films.

Après un Ratchet & Clank irréprochable, Insomniac continue de nous en mettre plein les yeux avec ce jeu, même sur une PS4 classique. Les costumes de Spider-Man sont tous plus magnifiques les uns que les autres, sans parler des modèles 3D des personnages. La quantité de détails sur les visages est ahurissante, les moindres émotions perceptibles. La ville est une représentation idéaliste de l’âme de Manhattan, où toutes les rues sont propres et les travaux ultra-localisés. Résidant à New York, je peux cependant dire sans l’ombre d’un doute que c’est bien dans « ma » ville que je joue – la fidélité est assez surprenante ! Simplement traverser les rues d’un bout de l’île à un autre est en soi en véritable délice. Les effets visuels sont nombreux (il y a même une astuce graphique pour simuler l’intérieur des bâtiments) et on en profite surtout avec le mode photo. Un vrai bijou technique ! Niveau musique, si vous adorez la bande-son Avengers, vous serez servis. Le thème principal est très similaire à ceux des films mais convient bien à ce jeu. Si vous le sifflez sous la douche, ne soyez pas surpris… Les effets sonores accompagnent l’interface (qui est ultra personnalisable) futuriste et hexagonale dont les créateurs du Lombax et son compagnon robot sont friands, avec plein d’animations subtiles – un véritable régal.

Visuellement raffiné jusqu’au dernier détail, c’est un véritable plaisir de jouer à ce Spider-Man, qui est clairement une réussite. Avec son scénario intrigant et efficace, et son excellent gameplay, on tombe sur une bonne dizaine d’heures mais il y a tellement plus à faire… Et si vous êtes en manque de toiles, il y a une trilogie de DLC à 20€ pour combler tout ça, sans oublier la possibilité de refaire certaines missions secondaires afin de réaliser un score parfait, ou simplement compléter celles que l’on aurait oublié. Il y a donc suffisamment de contenu pour passer une trentaine d’heures avec Peter Parker dans les rues de Manhattan. Vraiment une excellente aventure de bout en bout mais cela n’est pas étonnant lorsqu’un studio comme Insomniac Games est au commandes !

Arachnidement vôtre,
À plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.