[Test] Ratchet & Clank : Nexus

Illustration

Une petite surprise attendait les fans de Ratchet & Clank cette année. Non seulement un film d’animation est en cours de réalisation (prévu en 2015), mais un nouveau jeu a été développé : Ratchet & Clank : Nexus. Un beau cadeau pour les fans (même si c’est eux qui payent, en fait… bref) qui attendaient une conclusion à la saga Future (qui, je le rappelle, est constituée de Opération Destruction, Quest For Booty et l’excellent A Crack In Time). Ayant terminé Nexus tout récemment, je me suis dit que ça serait bien de vous en parler si vous étiez encore hésitant.oh_boy
Bien que le jeu suive une trame globale, le scénario est assez autosuffisant pour qu’il puisse être notre premier Ratchet, mais il s’en retrouve bien amélioré si on a tout fait jusque là. Dans Nexus, une prisonnière nommée Vendra Prog va s’échapper avec l’aide de son frère Neftin et mettre en péril Ratchet et ses amis, puis elle va libérer des créatures venues d’une autre dimension qui ne viennent pas en paix, ce qui met en danger tout le secteur d’une galaxie. Ça ne s’annonce quand même pas très bien pour le duo.

Après deux épisodes relativement moyens, débarque Nexus. Ce n’est pas que All-4-One et Q-Force aient été mauvais, au contraire, je me suis beaucoup amusé en coopération dessus, c’est juste qu’ils n’apportaient presque rien en terme de scénario à la série, alors que A Crack In Time a prouvé que Ratchet & Clank pouvait être un jeu épique dans tous les sens du terme. Voilà pourquoi Nexus a été bien accueilli : malgré qu’il ait été annoncé comme un jeu PSN (l’Europe a le droit à la version Blu-ray – merci !) avec une durée de vie assez courte, il se montrait comme la conclusion à la saga Future, avec un scénario plus poussé, tout en étant un jeu Ratchet comme on aime, avec un gameplay fun et des univers vastes et colorés. Je n’ai pas été déçu, bien au contraire. Nexus reprend tout ce qui fait le succès d’un bon Ratchet & Clank tout en y ajoutant des éléments rafraîchissants. En terme de gameplay, c’est pile comme j’aime. C’est dynamique, c’est varié, on s’amuse de bout en bout… Insomniac Games, les développeurs, ont réussi de ce côté. Un thème de cet épisode est la gravité, et les mécaniques qui s’articulent autour sont pour le moins… renversantes. Comme d’habitude, Ratchet a un arsenal d’armes plus folles les unes que les autres, et Nexus n’échappe pas à la règle avec plus d’une dizaine d’armes à votre disposition pour vous occuper de vos ennemis – armes qui peuvent monter en niveau et être améliorées, un vrai carnage jubilatoire.

010Pour ce qui est du côté graphique du jeu, c’est un bijou pour la PS3 – faire tourner un jeu d’un telle beauté sur une console qui date de 2006 relève, pour moi, d’un talent impressionnant, duquel Insomniac peut être très fier. C’est fluide, vif et plein de détails : un régal pour les yeux. La musique est aussi de grande qualité. Signée Michael Bross (qui a déjà travaillé sur All-4-One et Q-Force), cette bande-son est majestueuse. De nature très orchestrale, la bande-son accompagne très bien l’univers héroïque du jeu, avec un thème particulièrement réussi. Pour la durée de vie, comme je le disais, le format de base est un jeu PSN court (bien qu’il soit plus long que Quest For Booty), donc une demi-dizaine d’heures environ, mais sachez tout d’abord que cela n’abaisse en rien la qualité du jeu. J’ai été surpris à de nombreuses reprises tant le jeu est aussi réussi qu’un épisode « ‌complet‌‌ ». De plus, le jeu propose un mode Défi (New Game +), ce qui apporte une bonne rejouabilité, en plus des points de compétence et des trophées, si vraiment vous voulez poncer le jeu jusqu’à l’os. En revanche, il y a peu d’ennemis et de planètes (aux décors somptueux, cela dit), mais je vous rassure, c’est suffisamment varié. Le seul point noir pour moi se trouve en fait au niveau du scénario, qui est certes plus approfondi que les deux opus précédents, mais ne se range pas vraiment aux côtés de A Crack In Time non plus. Le jeu démarre assez directement, et la fin se boucle tout aussi brutalement, et je n’ai pas ressenti cette conclusion tant attendue au niveau de la saga, même si elle est bien là (juste pas très explicite). Peut-être en attendais-je trop ? En tout cas, en soi, le scénario est bien ficelé et suit bien l’histoire globale, avec des personnages attachants et une dose d’humour toujours présente.

Vous l’aurez compris, Ratchet & Clank : Nexus est un très bon jeu malgré son format, et vaut largement le détour pour les fans. Il peut également être très fun pour vous initier à la série (même si je recommande plus de commencer par la Trilogie Ratchet & Clank originale), mais dans les deux cas vous devriez vous amuser convenablement – vous pouvez commander Ratchet & Clank : Nexus sur PS3 ou le télécharger sur le Playstation Store (yep, liens sponsorisés, je sais, je suis un monstre, mais c’est pas cher, faut en profiter !). Ce jeu est donc une addition bienvenue dans la saga Ratchet & Clank ainsi que dans nos ludothèques PS3, une console qui n’a pas encore dit son dernier mot !

Nexusement vôtre,
À plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.