[Test] South Park : L’Annale Du Destin

Si vous avez, comme moi, grandi avec la vulgarité de South Park, vous avez dû adorer Le Bâton De La Vérité. Après un jeu bien reçu, quoi de plus naturel qu’une suite ? South Park : L’Annale Du Destin nous offre une nouvelle fournée dans la paisible ville du Colorado. Est-ce qu’il fait mieux que son prédécesseur ? Plus vulgaire, plus grand, plus dingue ? Enfilez votre costume, il est temps de jouer aux super-héros !

L’aventure se poursuit après Le Bâton de la Vérité, et le nouveau gamin du quartier, résidant sur le trône, est appelé à défendre son empire. Cependant, une menace qui plane sur South Park forcent The Coon à venir dans le passé pour rassembler ses alliés pour sauver la ville. On devient alors super-héros après avoir été accepté par Cartman – pardon, The Coon – dans son groupe d’élite. S’en suit une aventure pleine de dangers, de revirement de situation et bien sûr, de flatulences, pour éradiquer le complot qui vise à corrompre South Park, et maltraiter les chats de la ville.

Le gameplay des combats est une forme évoluée de son prédécesseur, avec une grille qui détermine la portée des attaques, rendant le tout plus tactique. Avec le côté moderne des super-héros, les attaques sont très variées. De nouveaux alliés se joignent à nous durant l’aventure, offrant différentes possibilités pour remporter des combats, qui sont étrangement passionnants. On débloque aussi des compétences au fur et à mesure afin d’accomplir des quêtes et avoir un avantage en combat. Bien entendu, étant donné que l’on a affaire à South Park c’est vulgaire et donc c’est génial. Tout ce que l’on ramasse au cours du jeu peut être vendu ou utilisé en crafting pour augmenter la puissance de notre personnage, qui peut monter en niveau. L’aspect RPG est plutôt bien fourni, grâce notamment aux classes de héros que l’on incarne, puisqu’il est possible de changer de classe ou d’en avoir plusieurs à la fois, pour devenir un redoutable adversaire (il est aussi possible de changer de groupe ethnique et d’orientation sexuelle). Le gameplay hors-combat est plutôt réussi également, avec ses mini-puzzles qui demandent parfois de revenir avec un pouvoir bien plus tard, afin de débloquer de nouveaux équipements. On a aussi besoin d’amasser le plus grand nombre de followers sur Coonstagram, mais tout le monde ne suivra pas notre protagoniste si facilement. Des quêtes annexes, parfois un peu longues, seront à faire afin d’être suivi par toute la population locale.

On a réellement l’impression d’être dans un épisode de South Park, immersif et interactif. Les nombreuses références sont hilarantes et plaisantes à re-découvrir. Il y a bien peu de personnages qui ne font pas une apparition, afin de balancer quelques répliques bien senties. Le fait que tout soit aussi bien rattaché à la série rend l’avancement du scénario complètement fou tellement plus amusant. Le chef de la police est bien sûr toujours aussi discriminant, Cartman insultant, et le principal politiquement correct. Notre héros ne disant pas un mot, soyez aussi prêts à voir des silences gênants… L’histoire reprend des éléments de la série, donnant l’impression de jouer à un très long épisode avec des revirements de situation pour le moins inattendus – je vous laisse le plaisir de découvrir cela par vous-même !

Tout comme pour le scénario, c’est en immersion totale dans un épisode que le jeu nous met – le style graphique étant identique à la série. Parfois c’est un peu difficile de percevoir la profondeur puisque c’est une caméra semi-fixe, donc il faut quelque peu deviner la perspective par moments mais cela n’a rien de véritablement handicapant au long du jeu. La ville est agréable à visiter, avec la possibilité de faire des voyages rapides grâce à Jimmy, ou plutôt Fastpass, utile quand la cadence de marche nous semble un peu lente… Tous les bâtiments sont visitables, avec leurs lots de trésors ou de puzzles/quêtes à faire, donnant un fort intérêt à l’exploration. Additionnellement, les musiques (très inspirées des bandes-son Avengers) et effets sonores (les pets sont de la partie) sont réussis et apportent une dimension à la fois sérieuse et humoristique au jeu. On a affaire à des enfants de 8 ans qui jouent aux super-héros, après tout…

South Park : L’Annale Du Destin est un jeu qui ne se prend pas trop au sérieux mais qui a toutes les qualités d’un bon petit RPG. Avec l’ensemble de l’univers South Park qui se retrouve intégré au jeu, on a quelque chose de vraiment réussi qui fait immanquablement plaisir aux fans. Avec des dizaines d’heures de jeu, on passe un bon moment en compagnie de Stan, Kyle, Cartman et Kenny – pour ne citer qu’eux – et on rigole beaucoup. Du contenu additionnel est aussi disponible afin de prolonger l’aventure et sauver d’autres personnages de la ville. South Park : L’Annale Du Destin est disponible sur PS4, Xbox One, Nintendo Switch et PC.

Héroïquement vôtre,
À plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *