[Test] Uncharted : The Lost Legacy

Après une conclusion spectaculaire pour les aventures de Nathan Drake dans Uncharted 4, un nouveau chapitre de la saga nous vient sous la forme d’un stand-alone : Uncharted : The Lost Legacy. Bien que Nate ne soit pas le protagoniste de ce jeu, on a tout de même un contenu étoffé, qui ne peut pas être qualifié de simple contenu additionnel. Mettez votre crème solaire, on va voir ce que nous réserve l’Inde !

On retrouve Chloe Frazer, l’aventurière australienne bien connue de la série depuis son apparition dans Uncharted 2, qui est en Inde, à la recherche de la légendaire Défense de Ganesh. Alors qu’une guerre civile fait rage, Chloe s’allie avec Nadine Ross, une mercenaire introduite dans Uncharted 4, afin de parcourir les montagnes indiennes. Malheureusement, elles ne sont pas seules à convoiter ce grand trésor. Asav, un révolutionnaire indien, a toute une armée de rebelles à sa disposition, et n’hésitera pas à s’en servir en vue de parvenir à ses fins. Chloe et Nadine ont donc pas mal de souci à se faire pour trouver leur fortune…

La recette d’Uncharted est assez convenue : nos héroïnes sont à la recherche d’un trésor inestimable, mais un [insérer adjectif péjoratif] antagoniste le convoite aussi. Pourquoi changer une équipe qui gagne, me direz-vous ? Bref ! Cette fois, on découvre des éléments mythologiques indiens, ce qui me va tout à fait, étant friand de mythologie diverse et variée ! L’ensemble de « l’enquête » est passionnante, bien qu’il ne faille pas s’attendre à un jeu aussi complet que les volets principaux de la saga, avec un peu moins de neuf heures au compteur pour ma première partie. On retrouve donc tout ce qui fait le succès de la série, une formule assez bateau, mais sans passer par l’océan indien.

Sans surprises, le gameplay se rapproche énormément d’Uncharted 4, mis à part que l’on est aux commandes de Chloe au lieu de Nathan. Malgré une Jeep familière, un grappin bien pratique, et de l’infiltration comme j’aime, on a tout de même droit à un tracé un peu moins linéaire durant le chapitre 4, reprenant l’idée de Madagascar dans le quatrième opus. Cette section est vaste et ouverte, avec beaucoup d’exploration (dans l’ordre que l’on veut) et de petits puzzles annexes en plus des endroits principaux à visiter pour révéler le trésor de cette région. Ces objectifs secondaires, onze au total, permettent de débloquer un bracelet qui aide Chloe à trouver les trésors du jeu (qui sont somme toute assez nombreux), ce qui se prouve être assez pratique. On a bien entendu des phases de tir assez intenses, comme le veut la tradition, avec des puzzles plus ou moins complexes entre-mêlés.  La qualité est clairement là, mais malheureusement, il y a assez peu de surprises sur l’ensemble du jeu, avec des moments qui ressemblent fortement à ce que la série a fait par le passé (les connaisseurs sauront de quoi je parle).

Les personnages de Chloe et Nadine sont bien développés dans cet épisode, avec une relation un poil forcée, mais 100% bad-ass et girl-power. Le duo apprend à mieux se connaître au fil du jeu, mettant en lumière leurs motivations et aspirations… Elles révèlent des morceaux de leurs passés, parlent de leurs pères, et tracent leurs propres chemins malgré ces influences paternelles. Ces petites conversations, parfois optionnelles, apportent de la profondeur à cette paire qui, au premier coup d’œil, ne devrait pas du tout s’entendre (notamment à cause de leurs histoires respectives avec Nathan Drake). Peut-on remercier Asav, un antagoniste un peu générique, pour ceci ? « L’ennemi de mon ennemi est mon ami ? » Peut-être. Ou ne serait-ce pas simplement un côté humain qui ressort de nos héroïnes, et qui rend cette aventure un peu plus chaleureuse ?

Si je vous disais que ce jeu n’est pas beau, vous me croiriez ? Non ? Vous avez bien raison. En fidèle successeur, tout est quasiment magique dans The Lost Legacy. Des effets de lumière aux abondants reliefs et sculptures, en passant par une rivière loin d’être dégueulasse (visuellement, en tout cas – je ne peux pas dire si elle est potable), le joueur est gâté. Il y a de très nombreuses merveilles à voir au cours du jeu, qu’elles soient naturelles ou artificielles. Le mode photo est bien entendu de retour pour nous permettre de capturer tous ces instants Kodak, permettant même de varier les expressions faciales des personnages pour immortaliser un moment comique – ou tragique. L’Inde est haute en couleurs, et représente un impressionnant spectacle pour toute personne prenant le temps de la regarder.

Uncharted : The Lost Legacy est un excellent stand-alone, qui profite d’une très bonne écriture pour notre duo, mettant en avant des héroïnes charmantes, jusqu’ici secondaires. Malgré une impression de déjà vu, on ne peut pas dire que l’on n’a pas ce pour quoi l’on est venus : une aventure digne de la saga Uncharted. Chloe est une protagoniste réussie, vivante et agréable à jouer, tandis que Nadine se révèle être plus sensible qu’elle ne le laissait paraître. Globalement, c’est un bon petit jeu pour les fans d’Uncharted en manque, mais aussi signe que la série a eu une bonne vie, bien qu’un futur spin-off ne soit pas inenvisageable. Si vous faites partie de ces fans en manque, The Lost Legacy est disponible ici !

Ganeshement vôtre,
À plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*