[Test] WipEout Omega Collection

Si vous aimez les remasters, vous avec de la chance ! On se lance aujourd’hui dans une licence de jeux de course très plébiscitée avec une nouvelle collection, j’ai nommé la WipEout Omega Collection. Avec l’inclusion de WipEout HD et son extension Fury (qui forme déjà un remaster des jeux PSP…!), ainsi que le jeu PSVita WipEout 2048, pour un total de 26 circuits et 48 vaisseaux, il y a de quoi faire ! Choisissez votre écurie, on va voir ce que cette collection de jeux de courses anti-gravitationnelles nous réserve !
Cette compilation regroupe donc les trois volets les plus récents de la série WipEout. Tandis que WipEout HD et Fury ont déjà connu une gloire certaine sur PS3 (le programme Welcome Back ayant facilité la popularisation de WipEout HD/Fury), WipEout 2048 n’a pas profité du même amour sur la regrettée PSVita. Ce dernier est un jeu qui nous introduit aux tous débuts des compétitions de courses anti-gravité, avant que le look ultra-futuriste que l’on connaît si bien ne soit omniprésent. N’ayant pas eu la chance de faire ce jeu, cette compilation tombe à pic.

WipEout 2048 est bol d’air frais pour moi : nouveaux circuits et nouveaux vaisseaux, c’est comme si un tout nouveau WipEout était sorti sur PS4, un vrai régal ! On traverse des décors urbains en pleine reconversion, le futur s’installant peu à peu dans les métropoles. J’ai beau avoir une PS4 de base et « juste » une télé HD, ce jeu est magnifique et fluide, je n’ose pas imaginer le rendu en 4K… On profite d’un bon mélange de modes de jeu avec les courses classiques, les courses contre la montre, les combats, dont la violence est jouissive, et le mode zone, mais pour celui-ci, on a cependant parfois du mal à voir les limites du circuit avec les couleurs néons dans tous les sens. La campagne est divisée en trois années, et propose un défi de plus en plus tendu. Réussir l’objectif de base est relativement simple, mais l’objectif élite est plus corsé, et demande de redoubler d’efforts pour atteindre le meilleur rang, surtout sur la dernière année. Contrairement aux campagnes de HD/Fury, il y a un seul niveau de difficulté, ce qui rend les choses un peu plus accessibles pour les joueurs comme moi. Le level design est parfois un peu inintelligible, mais on finit par apprendre à anticiper certaines sections traitresses. Bref, 2048 est une réussite et lui seul justifie l’achat de la collection pour les fans de WipEout n’ayant pas eu de PSVita entre les mains.

WipEout HD est un jeu qui m’a occupé de nombreuses heures, et ceci a également été le cas pour la version PS4. Avec trois modes de difficultés (Novice, Expérimenté et Élite), il est bien entendu plus intéressant d’obtenir les 80 médailles d’or en Élite, réparties sur huit événements (ou saisons, si vous préférez), avec des courses basiques, contre la montre, tours rapides ou zones. La difficulté est au rendez-vous et accroît avec les événements, et croyez-moi, pour un joueur basique comme moi, on y passe quand même pas mal de temps pour perfectionner ses tours, surtout quand la classe de vitesse atteint Phantom (parmi quatre classes possibles). Cela dit, réussir à tout boucler en or est satisfaisant, et même si vous aviez déjà fait ça sur PS3, il devrait être assez fun de refaire la performance sur WipEout Omega Collection. Bon courage !

WipEout Fury a introduit de nouveaux modes, pour le meilleur et pour le pire. Avec 87 médailles réparties sur huit événements, les modes de HD sont toujours là, mais on a aussi le droit au mode Eliminator, que j’adore, ainsi que les Zone Battles, que j’abhorre, et les Detonators, qui sont juste juste pénibles mais faciles, à mon sens. Je me serais bien passé de ces derniers modes mais si vous voulez toutes les médailles d’or, il faudra s’infliger ça. Au moins les Eliminators compensent un peu, avec beaucoup de violence, et contrairement à 2048, pas de chrono, juste un score à atteindre. Les vaisseaux ont également été améliorés et sont un peu plus imposants dans leur apparence. Les circuits additionnels sont un peu plus répétitifs, dû au fait qu’ils sont également joués en sens inverse lors de la campagne, on voit donc moins de nouveautés comme c’était le cas avec HD. Fury reste un très bon ajout à l’excellent HD malgré tout, notamment avec son mode Eliminator qui vaut le détour !

Les trois opus sont réunis en un seul jeu et il est très rapide pour passer de l’un à l’autre, un vrai bonheur pour une licence basée sur la vitesse ! Je regrette juste que l’interface pendant les courses n’a pas été unifiée. Pour l’ensemble de la compilation, une nouvelle bande-son voit le jour, avec une partie Drum and Bass et l’autre orientée Club (avec l’option de n’écouter qu’un de ces genre lorsque l’on joue, je dis oui !). Une belle tracklist pour WipEout Omega Collection, mais qui n’intègre pas les morceaux originaux de 2048, HD ou Fury (une histoire de droits ?). Une omission bien malheureuse, l’excellente bande-son de WipEout HD/Fury m’ayant fait découvrir Noisia, par exemple. Enfin, bon, la bande-son de Omega Collection reste très bonne, malgré quelques morceaux n’étant pas à mon goût. Le souci qui se pose pour moi est le manque de variété, on se retrouve vite à réécouter les mêmes morceaux (surtout si on filtre la bande-son par genre). De plus, l’intégration des musiques personnalisées en mode Zone sur PS3 n’est plus de rigueur ici : on peut jouer ses propre morceaux, mais le circuit ne réagit pas à la musique. Dernier point sur l’audio : j’ai redécouvert le son des vaisseaux qui est génial, notamment lorsque l’on passe sur un booster, du bon sound design comme j’aime. De plus, chaque écurie a une voix d’annonce différente pour les armes, avec plusieurs accents. Un détail que j’ai beaucoup apprécié. Vous pourrez aussi obtenir une belle sélection de trophées sur cette collection, qui ont été un peu simplifiés pour l’occasion. Moyennant un abonnement PlayStation Plus, vous pourrez défier des joueurs sur tous ces circuits comme bon vous semble, mais attention, des vétérans au talent certain sont dans le coin…

WipEout Omega Collection est un jeu qui propose un beau contenu pour les fans de la licence en manque de sensations fortes sur PS4. Visuellement au meilleur de sa forme, WipEout est un délice à 60 images par seconde, même si vous jouez en 4K – et le mode photo est là pour prendre des clichés à haute vitesse. On regrette la fermeture de Studio Liverpool (ex-Psygnosis), créateur de WipEout, qui avaient pourtant une suite de prévue… On devra se contenter de cette collection qui est déjà assez robuste. J’ai vraiment pris mon pied sur 2048, tout nouveau pour moi, et si vous l’avez raté, je vous recommande chaudement WipEout Omega Collection (même si je peux comprendre vouloir attendre une baisse de prix). Et puis, refaire WipEout HD/Fury est un plaisir (malgré la difficulté pour un casu comme moi) donc c’est tout bénèf’ ! Allez, Sony, je crois en toi pour refaire vivre WipEout…

Anti-gravitationnellement vôtre,
À plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*