[Séance ciné] Edge of Tomorrow

Illustration d'article

Suite à un Oblivion réussi sur plusieurs aspects (visuel et surtout musical - bon sang cette musique !), Tom Cruise revient avec Edge of Tomorrow,  un nouveau projet adapté de l’œuvre littéraire japonaise All You Need Is Kill qui a quelques implications temporelles (après X-Men : DOFP, décidément j’enchaîne…). J’ai vu le premier trailer et j’ai été intrigué. J’ai eu une occasion d’aller le voir et je l’ai vu. Le bilan est sans appel : je le donne au cours de cet article. Hé ouais.

cruise
Si ça avait été une séance en 3D, j'aurais été comme ça, un peu

Tom Cruise incarne le Major William Cage, un officier de l’armée américaine qui n’a jamais été sur le champ de bataille, étant plus un relais média pour l’armée qu’autre chose. Il se retrouve forcé de se battre sur le front contre une race extra-terrestre avancée qu’aucune armée n’a su vaincre. Il meurt rapidement, mais se réveille, en vie, sans blessure, la veille du combat… Rebelotte, et il se rend compte qu’il retourne au même moment à chaque fois qu’il meurt, et Cage va utiliser son pouvoir “checkpoint” afin d’avoir l’avantage sur les envahisseurs…

Une histoire avec du voyage temporel et une guerre contre des aliens, deux genres différents que j’ai rarement vu cohabiter, mais pourtant, ça marche plutôt bien. L’univers est cohérent et intéressant. On a affaire à une race extra-terrestre dont on ne sait rien mais qui est sacrément bien conçue, et franchement stylée à voir (ils m’ont rappelé les Sentinelles de Matrix en mieux). Ces salauds sont rapides donc il faut se concentrer un peu, mais ça renforce cet aspect d’inconnu, de menace soudaine. Les humains profitent d’un exo-squelette afin de ne pas être réduits en bouillie dès leur arrivée sur le front, des armures qui peuvent rappeler certains films comme Matrix (pour le citer à nouveau). Globalement le film est assez chargé en effets spéciaux mais je n’ai pas eu l’impression d’avoir été gavé - une juste dose qui permet d’en prendre plein la vue sans être submergé, permettant d’apprécier chaque scène comme il faut.

Tom Cruise joue le Major Cage de manière très convaincante, il a toujours la pèche et ça se voit bien, même s’il meurt un peu beaucoup. Emily Blunt joue le rôle d’une soldat très performante et médaillée, qui est l’allégorie de l’armée véhiculée par les médias, qui n’a pas froid aux yeux et qui botte le cul aux aliens. Elle avait joué dans un autre film “temporel”, j’ai nommé Looper, dans lequel je ne l’avais pas énormément appréciée (peut-être que ça sera le cas si je revois le film, qui sait ?), mais pour Edge of Tomorrow, elle a assuré. Vraiment une très belle performance de la part des deux acteurs principaux, sans oublier les rôles moins importants mais tout aussi appréciables - je vous laisse les découvrir par vous-même.

Le scénario pourrait vite devenir chiant mais arrive à nous surprendre quand il faut, pour tout faire avancer à une très bonne cadence, qui alterne entre action, blagounettes et calme. La fin est un peu simple à mon goût mais on fait avec, ça ne m’a pas gâché le film en son intégralité. Je n’en ai pas perdu une miette, en tout cas, Edge of Tomorrow nous gardant en haleine sans nous fatiguer, avec quelques musiques qui saupoudrent le tout subtilement. Avec des décors variés, on voyage dans l’espace et le temps, en compagnie de Tom Cruise, y compris pendant le débarquement, qui n’est pas sans rappeler une guerre et les nombreux films qu’elle a inspirés…

Edge of Tomorrow est un film qui m’a beaucoup plu et surpris. L’élément temporel est bien maîtrisé et maintient le film intrigant tout du long. Dans la lignée d’Oblivion pour ce qui est de la prod-value, Tom Cruise continue de m’épater, et on pourra dire ce qu’on veut sur lui : il est doué ! Un film que je recommande chaudement pour ce début d’été (je dis ça mais il ne sera sûrement plus en salle pour très longtemps…), en attendant les blockbusters écervelés comme Transformers (que je compte voir, j’avoue).

Répétitivement vôtre,
À plus !

Catégories :