[Séance ciné] John Wick 2

Il y a deux ans, Keanu Reeves revenait sur le devant de la scène avec un film d’action qui a plu à de nombreux spectateurs, moi inclus. Aujourd’hui, il est de retour avec John Wick 2, un nouveau chapitre qui a une certaine promesse à tenir suite au succès de son prédécesseur. Ma femme m’a invité au Regal Cinemas de Battery Park, un cinéma classieux avec fauteuils inclinables, pour une séance pleine de confort. Alors vérifiez vos chargeurs, on va voir à qui John Wick à affaire !
Après une retraite ratée, John Wick essaie enfin d’enterrer son passé, mais son passé ne l’a pas encore oublié. Un ancien « ami » vient voir John avec une dernière mission qu’il n’est pas en position de refuser, malgré le souhait de ne plus vouloir… travailler. Il va donc remettre les pieds dans le bain une nouvelle fois, mais ceci le met dans une position délicate car il se retrouve avec un contrat sur sa tête, l’obligeant à se battre, comme il sait si bien faire, afin de survivre.

Pour commencer, j’ai trouvé le scénario un peu plus « lisse » que le volet précédent car les motivations de John ne sont plus tant personnelles. De ce fait, l’attachement est moins fort, mais on reste malgré tout absorbé dans les événements qui lui arrivent. Il est intéressant de voir comment John se prépare pour remplir un contrat, avec son équipement (le vendeur d’armes était excellent), ses stratégies et son sang-froid. Cette première séquence du film est plus calme mais fait monter la tension quand, inéluctablement, le prédateur devient la proie. À partir de là, le film hausse l’adrénaline à fond, et il n’y a que peu de moments de répit pour notre assassin. Sans rien révéler, disons juste que John Wick ne se laisse pas trop faire, et qu’il est vraiment excellent dans ce qu’il fait. Sa réputation le précède, et pourtant certains pensent être à la hauteur, pauvres fous… Malgré une histoire un peu moins forte, John Wick 2 compense avec son rythme musclé.

Le film nous offre des séquences d’action intenses, avec des combats impressionnants et superbement chorégraphiés. John est un expert, et ce film le nous rappelle avec un arsenal varié et des arts martiaux acharnés, tous époustouflants (et juste un poil sanglant). Il est tout simplement inarrêtable, malgré tout ce qu’il subit, et on en prend plein les yeux. La précision dans tout ce qu’il fait est saisissante, avec un jeu de caméra efficace pour capturer ces moments (serait-ce un beau plan-séquence que je vois là ?). Il y a toute une scène avec des miroirs que je n’ai pas envie de dévoiler, mais la façon dont elle se termine m’a énormément plu. Comme si le film n’était pas assez badass tel quel, la bande-son, comme le premier film, est un vrai régal avec du rock et de l’electro qui pèsent dans les tympans. Ajoutez à cela des effets sonores vigoureux à chaque coup de feu et à chaque impact, et vous obtenez un résultat auditif violent, et, soyons honnêtes, complètement jouissif.

Ce film permet de mettre quelque peu en lumière le passé de John Wick, ainsi que ses relations professionnelles dans le milieu très select de l’assassinat. Le développement du personnage n’est pas aussi approfondi que le premier, mais reste néanmoins prenant, avec un Keanu Reeves à toute épreuve. Comme je le disais avant, on en apprend plus sur ses méthodes, mais pas assez sur ce mystérieux « contrat impossible » de son passé (ils gardent ça pour John Wick : Chapitre 0 ?), qui le hante depuis – je veux savoir ! J’ai également apprécié, entre autres, le personnage de Cassian (interprété par Common) et la dynamique qu’il apporte au film, avec une mention spéciale pour un petit échange silencieux de balles dans une station de métro qui m’a donné le sourire. Cela dit, contrairement au premier film, on n’a pas de personnage « ami de l’ombre » qui suscite un peu d’humanité chez John, il y a juste le chien, qui reste étonnamment calme à travers le film. Les autres connaissances de John restent distantes, étant conscientes des conséquences d’être impliqué avec lui. On a donc un personnage qui n’a pas grand chose à perdre qui tue à peu près tout sur son passage. Au moins, comme ça, on a un film d’action sans distraction, n’est-ce pas ?

John Wick 2 reprend avec brio la recette qui avait fait le succès du premier, en sacrifiant un peu de la scénaristique pour de la mise en scène sans pour autant perdre en crédibilité. Avec des scènes de combat spectaculaires accompagnées par un sound design impactant, sur un lit de musique énervée et son couli d’imagerie crue, ce film réussit à faire ce que l’on peut attendre de lui sans en faire trop, ni en allant à côté de la plaque. John Wick est une franchise dont la marque de fabrique est l’action acharnée, et ce second volet remplit son contrat. John Wick 2 est là, et il ne vous décevra pas.

Headshotement vôtre,
À plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*