[Test] Final Fantasy VII Remake

Initialement sorti en 1997 puis utilisé comme démonstration technique à l’E3 en 2005 et finalement officialisé comme remake en 2015, Final Fantasy VII est enfin de retour, pour de vrai en 2020. Un remake que l’on attendait depuis longtemps mais qui ne semblait jamais vraiment pointer le bout de son nez, jusqu’à maintenant ! Il est grand temps que nous redécouvrions Midgar ensemble, n’est-il pas ?

Stewie de Family Guy assis sur le canapé agitant mains et pieds plein d'excitation
La nostalgie est absolument palpable !

Nous incarnons Cloud, un mercenaire qui est engagé par Avalanche, un groupe de rebelles qui veulent sauver la planète. Shinra est une compagnie qui extrait l’énergie Mako de la planète — sa source de vie — épuisant peu à peu cette précieuse ressource. Une activité que Avalanche souhaite empêcher, en faisant explorer un réacteur Mako. Oui, c’est un groupe d’éco-terroristes mais c’est pour la bonne cause…

Cloud, Tifa et Barrett contemplent un secteur de Midgar du haut d'une tour, tandis que le soleil se couche à l'horizon, donnant une superbe teinte au ciel.

Le scénario a été retravaillé de manière assez conséquente, ce qui rend ce jeu très familier et différent à la fois. On a beaucoup de plus de temps pour apprécier les personnages principaux et secondaires à Midgar, découvrir leur personnalité et leurs motivations. Par exemple, Jessie, Biggs et Wedge sont bien plus au cœur de cette aventure, les rendant plus attachants ! Cloud a aussi le droit à un développement plus poussé, avec un peu d’humour par moments, faisant de lui un homme moins frigide (bien qu’il demeure assez peu chalereux) et plus charismatique mais il reste néanmoins absolument blasé. Ce remake prend aussi une nouvelle direction avec une histoire qui bifurque de ce que le jeu original proposait. C’est assez intéressant de voir ça et je suis curieux de voir où ça ira. Oui, car ce remake n’est en fait que le premier épisode — Final Fantasy VII Remake sera traité comme un jeu à sorties épisodiques. Frustrant ? Oui, mais donnant le temps pour créer une expérience plus aboutie ? Certainement !

Cloud arrive au Wall Market de nuit où plein de lumières sont allumées.

Le gameplay change aussi, avec la barre d’ATB (Active Time Battle) qui est utile pour utiliser des objets, sorts et autres capacités spéciales, tandis que les attaques de base sont disponibles à tout moment. Ceci représente un changement du côté RPG traditionnel vers de l’Action-RPG plus moderne. Il y a un mode “Classique” cependant, à voir si ça vous plaît mieux ! Les Matérias sont toujours de la partie, un vrai plaisir à retrouver, avec de nouvelles stratégies possibles. Un jeune personnage nous aide à en développer de nouvelles, ainsi que synthétiser certaines invocations. Elles sont associables sur les divers bouts d’équipement de nos protagonistes ; il y a toujours ce côté stratégique, qui peut complètement changer notre façon de jouer. Les armes sont également personnalisables dans un nouveau menu qui n’est pas sans rappeler le sphérier de Final Fantasy X, bien que moins restrictif car chaque compétence est accessible, en fonction du niveau de l’arme et du nombre de points disponibles, bien entendu. Il est possible de débloquer des points de compétence à dépenser sur des améliorations pour chaque arme, afin de pousser l’attaque, la défense, débloquer de nouveaux emplacements pour nos Matérias, et bien plus encore ! Pour la plupart, j’ai assez bien aimé ce nouveau mode de jeu, plus dynamique. Nous avons souvent le contrôle de Cloud mais pouvons aussi prendre le contrôle des autres membres, soit en totalité (changement de chef d’équipe), soit pour une seule action si la barre d’ATB le permet. Bien que moins poussé que les gambits de Final Fantasy XII, c’est différent et tactique ! La difficulté est plutôt bien dosée en mode Normal, à part la dernière invocation à débloquer, qui est une tâche bien difficile comparé au reste du jeu mais heureusement optionelle, comme de nombreuses quêtes annexes.

Cloud en pleine attaque contre un ennemi fantomatique.

Au niveau visuel, c’est propre. Très, très propre. Les visages sont exquis et plein de détails, notamment les cheveux et les yeux ! Les animations, tant corporelles que faciales, sont très fluides et réalistes (si l’on exclut les sauts de 20 mètres de haut, à 80 km/h). La synchronisation labiale est parfois un peu rigide sur les séquences de jeu mais sont plus fidèles lors des cut-scenes (je n’ai noté qu’une seule cinématique pré-calculée, le reste tourne en temps réel !). Il y a certains soucis sur des textures qui ne chargent parfois jamais leur version haute résolution, ou encore des fonds qui ne sont qu’une image plane mais je pardonne ce dernier point étant donné que c’est rarement discernable et que ces plans sont de haute qualité ! Un petit bonus visuel est la présence des Matérias équipées sur les armes de nos protagonistes. C’est un tout petit détail rend cet aspect hautement plus crédible.

Cloud, Tifa et Barrett vus de côté de près, nous laissant voir tous les détails de leurs visages.

On ne peut pas parler de Final Fantasy VII en omettant sa bande son. Les pistes MIDI d’antan ont disparu au profit de morceaux pleinement orchestraux. La musique a été retravaillée avec grand soin et nos oreilles en jouissent. Bien que divers orchestralisations avaient déjà vu le jour, les entendre dans le contexte du Remake est vraiment spécial. Les thèmes de 1997 sont modernisés et peaufinés pour les sublimer davantage. Un régal auditif. Pour apporter un peu de variété, Cloud peut trouver des disques au travers de Midgar qui contiennent un thème original mais remixé afin de le transformer en une partie intégrante de l’univers du jeu que les personnages peuvent écouter. Les jeux Final Fantasy ont souvent d’excellentes bandes-son mais celle-ci est particulièrement surprenante car l’équilibre entre nostalgie et modernité est parfait.

Cloud regarde la place publique dans le Taudis du Secteur 7 où de nombreuses personnes mènent leur vie.

Bien que les remakes sont lassants, il faut reconnaître quand c’est réussi. Final Fantasy VII Remake, bien qu’épisodique, est superbe, avec une ambition immense qui donne beaucoup d’espoir pour les parties suivantes. Le monde de FFVII est plein d’histoires qui seront intéressantes de redécouvrir à travers un nouveau point de vue. Ce premier épisode a beaucoup de contenu (qui m’a occupé plus de 50 heures !) qui étoffe Midgar sur plusieurs niveaux. Le gameplay est bien différent — retenant quelques mécaniques du jeu original — mais modernisé pour éviter de simplement refaire la même chose en plus joli. Le résultat est un magnifique jeu accessible tant bien pour les fans de la première heure que pour les nouveaux joueurs. Avec ses personnages développés, une histoire plus approfondie, un gameplay assez efficace, et un niveau audio-visuel impeccable, ce Remake nous gâte et j’ai hâte de voir la suite !

Nostalgiquement vôtre,
À plus !

Acheter :  

Exemplaire fourni par Square-Enix France

Catégories :