[Test] Wolfenstein : The Old Blood

Illustration d'article

Avant le très bon The New Order, il y a Wolfenstein : The Old Blood, un petit bond en arrière pour massacrer quelques Nazis supplémentaires… Ces préquelles sont plutôt populaires, il faut dire, avec First Light ou encore Left Behind, pour ne citer que ces jeux. Que vaut cette petite addition à la série Wolfenstein ? Faites le plein de munitions, ça va saigner…

hugostiglitz
Cibles repérées, stratégie en cours d’élaboration

Nous sommes en 1946, les Nazis mènent la guerre, les forces alliées sont désemparées. L’histoire suit toujours et encore notre brave B.J. Blazkowicz, ici, il est question de s’infiltrer pour récupérer un dossier top secret pour connaître la position du centre de R&D du Général Deathshead et découvrir ce qu’il se passe vraiment au château Wolfenstein, tout ceci nous préparant aux événements de _The New Order_…

Le gameplay de cet épisode reste évidemment très proche de son prédécesseur, car après tout, pourquoi changer une équipe qui gagne ? On retrouve les bases de shoot assez bourrin avec les armes dévastatrices mais aussi la possibilité de réaliser certaines séquences de manière discrète, en éliminant furtivement les commandants capables d’appeler des renforts, afin de ne pas se farcir tout le régiment nazi du secteur. Ah qu’il fait plaisir ce coup de couteau. Cela reste un FPS assez simple, malgré tout, le joueur n’est jamais mal mené, il suffit parfois de jeter un œil autour de soi pour savoir où aller, ou consulter sa carte pour repérer son prochain objectif. Et c’est toujours un plaisir malsain de bousiller du Nazi, les uns après les autres, de façons diverses et variées.

Le scénario, bien que plus court, est également en accord avec TNO. On a le droit à environ 8 heures de gameplay, ce qui varie selon votre obstination pour les quêtes secondaires (à savoir, les lingots d’or à collectionner et les niveaux de cauchemar à réussir), ainsi que des “challenges” qui consistent à rejouer une séquence du jeu en situation d’embuscade, avec un compteur de points qui récompense les beaux frags. Je n’ai pas encore retourné le jeu à 100 % et je suis à plus de 11 heures de jeu déjà. Pas mal pour un “petit épisode supplémentaire” je trouve. Et il s’en passe des choses pendant ces heures… L’histoire comporte son lot de surprises et réussi à bien varier les événements ainsi que les décors. Ah, les décors…

Wolfenstein®: The Old Blood_20150711014703

La qualité graphique est au rendez-vous, sans réel compromis puisque ce jeu n’est que sorti sur PS4, Xbox One et PC. Je ne sais pas si c’est ma télé mais le jeu est très fluide et réactif. Comme d’habitude, si on zoom sur une texture, oui c’est moyen, mais globalement le jeu est très beau et détaillé. On sent que l’environnement respire cette domination que je qualifierais d’industrielle de la part des Nazis… Tout aussi terrible que cela soit, je reste fasciné par ces avancées technologiques, en partie grâce aux armes qui en bénéficient… et les façons de repeindre les murs avec le sang de nos ennemis.

Sans vouloir trop m’étaler dessus non plus, la musique reste excellente dans The Old Blood. Dans les menus, c’est pas mal, mais les crédits, oh vous allez voir, c’est juste délicieux. Après des heures de jeu qui vous mettent au défi, c’est une belle récompense, et ça donne bien envie de se replonger dans The New Order directement derrière. Ce qui en dit long sur la cohésion entre les deux volets, de qualité de bout en bout !

Pour résumer, The Old Blood est un très bon épisode qui rajoute une belle couche à un reboot déjà excellent. Les joueurs de The New Order s’y retrouveront et adoreront cette visite de Wolfenstein, et les nouveaux venus auront de quoi s’essayer avant de se mettre au gros morceau. Vraiment une perle dans le domaine des FPS grâce à une narration et un univers maîtrisé, et un gameplay classique mais terriblement efficace. Et puis c’est pour la bonne cause : nous débarrasser des Nazis. D’autant plus qu’au prix moyen de 15€, il serait dommage de s’en priver…

Sanguinairement vôtre,
À plus !

Acheter :  

Exemplaire fourni par Bethesda

Catégories :